•   53bis rue de la Roquette - 75011 Paris   |   1115 Broadway, Suite 1115 New York, NY 10010
  • La fondation Cartier expose « Mali Twist », hommage à Malick Sidibé

    La fondation Cartier expose « Mali Twist », hommage à Malick Sidibé

    Du 20 octobre au 25 février

    © Malick Sidibé

    © Malick Sidibé

    En 1995, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présentait la première exposition monographique du photographe malien Malick Sidibé hors du continent africain. Un an après la disparition de l’artiste le 14 avril 2016, elle lui rend hommage avec « Mali Twist », une grande exposition rétrospective accompagnée d’un ouvrage, conçus et dirigés
par André Magnin en collaboration avec Brigitte Ollier. L’exposition réunit pour la première fois ses photographies les plus exceptionnelles et emblématiques ; des tirages d’époque réalisés par lui-même de 1960 à 1980; un choix de «chemises» rassemblant ses prises de vue de soirées ainsi qu’un ensemble de portraits inédits d’une beauté intemporelle. Véritable plongée dans la vie de celui qui fut surnommé «l’œil de Bamako ».

    « Mali Twist » réunit plus de 250 photographies qui illustrent le parcours extraordinaire de Malick Sidibé. Une grande partie de l’exposition est consacrée aux soirées bamakoises, qui ont forgé sa réputation de « reporter de la jeunesse ». Sur ces photographies, des couples s’enlacent, des danseurs prennent la pose ou se déhanchent au son du twist, du rock’n’roll et des musiques afro- cubaines. Des pochettes que Malick Sidibé élaborait après ces soirées pour proposer ses images à ses clients, viennent compléter cet ensemble. On retrouve parmi ces vintages des photographies aujourd’hui légendaires, telles « Nuit de Noël », « Fans de James Brown » ou encore « Je suis fou des disques ! ».

    L’exposition souligne également la diversité des portraits que Malick Sidibé réalisait dans son studio. Jeunes vêtus à la dernière mode, trio sur une moto, enfants déguisés pour le carnaval, femmes d’une parfaite distinction, adolescents radieux, c’est toute la société de Bamako que l’on voit sur les portraits rassemblés pour l’exposition. Une trentaine de portraits restés inédits sont montrés ici pour la première fois.

    Les nombreux tirages d’époque présentés dans l’exposition, développés par Malick Sidibé dans son modeste studio au cours des années 1960 et 1970, constituent le plus vaste ensemble
 de tirages vintage jamais rassemblés pour une exposition de l’artiste. Enfin, l’une des séries les plus emblématiques de Malick Sidibé offre une échappée sur
 les rives du fleuve Niger, où les jeunes aimaient se retrouver
 le dimanche pour partager un pique-nique, écouter leurs tubes préférés en 45 tours, s’amuser, jouer et se baigner en présence de Malick Sidibé, témoin fidèle de ces moments joyeux.

    Le photographe Malick Sidibé

    D’une famille peule, Malick Sidibé est né en 1935 à Soloba, 
un village au sud de Bamako, près de la frontière guinéenne. Remarqué pour ses talents de dessinateur, il est admis à l’école des artisans soudanais de Bamako, où il obtient son diplôme
 en 1955. Il fait ses premiers pas dans la photographie auprès de Gérard Guillat, dit « Gégé la Pellicule », et ouvre le Studio Malick en 1962 dans le quartier de Bagadadji, au cœur de la capitale malienne. Les portraits qu’il y réalise reflètent la complicité 
qu’il crée naturellement avec ses clients. Malick Sidibé s’implique tout autant dans la vie culturelle et sociale de Bamako, en pleine effervescence depuis l’indépendance du pays en 1960, et devient une figure incontournable très appréciée de la jeunesse. Il est le photographe le plus demandé pour couvrir les soirées 
et surprises-parties où les jeunes découvrent les danses venues d’Europe et de Cuba, s’habillent à la mode occidentale et rivalisent d’élégance. Pendant les vacances et les week-ends,
 ces soirées durent jusqu’à l’aube et se prolongent sur les rives 
du fleuve Niger. De ses reportages de proximité, Malick Sidibé rapporte des instantanés emplis de musique, d’authenticité et
 de joies partagées, qui sont autant de témoignages inestimables d’une époque pleine d’espoir.

    Tirage Expo PICTO
    Type de fabrication : tirage argentique noir et blanc à l’agrandisseur

    Le laboratoire Picto aide les photographes professionnels pour la réalisation de leurs expositions, des tirages à l’accrochage, en passant par les finitions et l’encadrement.

    Du 20 octobre au 25 février
    261, boulevard Raspail
    75014 Paris

    En savoir plus : www.fondationcartier.com

    Découvrez d’autres expos photo produites par Picto :
    Paolo Roversi expose « Incontro » à la Galleria Carla Sozzani de Milan
    Les Ateliers du Voyage et le fonds dotation Merci présente « Escapade à Madagascar »

    Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePin on PinterestShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedIn

    Comments are closed.