•   53bis rue de la Roquette - 75011 Paris   |   1115 Broadway, Suite 1115 New York, NY 10010
  • « Provoke » Entre contestation et performance, la photographie au Japon 1960-1975

    « Provoke » Entre contestation et performance, la photographie au Japon 1960-1975

    Du 14 septembre au 11 décembre 2016

    © Shmei Tmatsu

    © Shmei Tmatsu – Interface – Portrait de Takuma Nakahira, Shinjuku

    Avec le soutien de Picto, LE BAL présente la première exposition consacrée à Provoke, la revue japonaise culte publiée entre 1968 et 1969 qui, en trois numéros, a bouleversé l’histoire de la photographie, autour des œuvres essentielles de ses membres : Takuma Nakahira (For a langage to come), Daido Moriyama (Accident), Yutaka Takanashi (Towards the city).

    À la fois manifeste et œuvre collective, Provoke assigne à la photographie « matière à provoquer la pensée » un nouveau rôle en réaction aux troubles violents qui ébranlent la société japonaise et en écho à l’émergence de la scène performative nippone et de ses grandes figures, Natsuyuki Nakanishi, Jiro¯ Takamatsu, Ko¯ji Enokura, Shuji Terayama….

    « Provoke m’a inspiré. La plupart des gens n’y ont pas prêté attention, mais ce mouvement a eu l’effet d’une bombe. » Nobuyoshi Araki

    Largement ignorée en son temps, la revue Provoke est aujourd’hui reconnue comme un jalon majeur de l’histoire de la photographie. Le collectif, composé de photographes, penseurs et poètes, a polarisé le meilleur de la création photographique japonaise des années 1960, privilégiant dans sa pratique l’image imprimée sous toutes ses formes (presse, livres, revue).

    Initié par LE BAL, un groupe de recherche s’est constitué il y a trois ans en vue de monter la première exposition internationale d’envergure consacrée à Provoke, mobilisant artistes, commissaires, critiques, historiens, collectionneurs, galeristes et musées sur trois continents (Europe, États-Unis et Japon).

    L’exposition explore le contexte d’apparition de Provoke : la profonde métamorphose de la société japonaise, les multiples fronts de rébellion contre l’État et l’emprise américaine mais aussi le foisonnement de nouvelles pratiques artistiques privilégiant les actions et performances dans l’espace public. Comment rendre compte de l’effervescence et de la radicalité d’un groupe qui a contesté à la photographie son pouvoir de représentation, dépassé les notions de symbolisme ou d’abstraction visuelle, pour finalement concevoir « la fin du langage photographique » ? Irrigué de nombreuses influences artistiques et littéraires notamment françaises (Albert Camus, Henri Michaux, Roland Barthes, Antonin Artaud, Jean-Luc Godard…), le collectif va ouvrir une brèche poétique et politique dans cette « époque terrible » (Takuma Nakahira) en donnant forme au contingent, à l’aléatoire, à l’éphémère.

    À l’occasion de l’exposition au BAL, une exposition en parallèle de Daido Moriyama, figure emblématique de la revue culte japonaise des années 1960, a lieu à la Gare de l’Est en partenariat avec Picto du 19 septembre au 20 novembre 2016.

    Tirage Expo PICTO
    Type de fabrication : impressions sur papier peint

    Le laboratoire Picto aide les photographes professionnels pour la réalisation de leurs expositions, des tirages à l’accrochage, en passant par les finitions et l’encadrement.

    Du 14 septembre au 11 décembre 2016
    Lieu : Le BAL
    6 Impasse de la Défense,
    75018 Paris

    En savoir plus : www.le-bal.fr

    Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePin on PinterestShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedIn

    Comments are closed.