•   53bis rue de la Roquette - 75011 Paris   |   1115 Broadway, Suite 1115 New York, NY 10010
  • Gilberto Güizza-Rojas expose « Jeux de rôle » au Mois de la Photo Off

    Gilberto Güizza-Rojas expose « Jeux de rôle » au Mois de la Photo Off

    Du 11 au 22  avril 2017

    Le travail a été considéré comme un espace de luttes depuis la fin du XVIIIème siècle quand les premières lois contre les grèves et la formation des syndicats ont été instaurées en France. Un espace avec des connotations politiques très engagées, utilisées jusque dans la propagande de guerre. Mais au-delà de ce cliché, le travail est un espace synthétique regroupant différentes couches de la société. C’est un territoire où se mêlent des relations personnelles et professionnelles avec des codes de communication, une hiérarchie et, bien évidemment, des codes vestimentaires où l’image même de l’individu se transforme et s’uniformise.

    Dans cet univers, je m’intéresse aux travaux que l’on situe habituellement dans le bas des hiérarchies des entreprises (et de la société même) : activités «manuelles et non qualifiées» qui ne renvoient pas à la question du savoir-faire de l’artisanat. Ce genre de travail présente une grande ambigüité par rapport à son importance (qui n’est pas toujours reconnue), et à la « place » que celles et ceux qui l’exercent ont (et doivent garder) dans la société.

    Dès lors, comment représenter le travail à une époque où celui-ci devient abstrait et précaire, surtout ?

    Pour la photographie, une des possibilités reviendrait à construire une image utilisant l’esthétisation du travail comme moyen de représentation, en décalage par rapport à une iconographie traditionnellement documentaire.

    Il ne s’agit pas d’une image glorifiant le travail ou les travailleurs. Pas plus d’une dénonciation indulgente des conditions de travail. Il s’agit d’une image allant à l’encontre des « bonnes postures » et des « bons gestes » à exécuter au travail, ceux qu’il faut tenir pour bien représenter une enseigne face aux clients, pour être plus productif et pour respecter les protocoles. Il s’agit de défaire les frontières que la photographie bâtit généralement entre le monde du beau et le monde des invisibles, des travailleurs qui, par le « statut » de leur travail sont d’une certaine façon transparents au regard des autres.

    La Galerie du Crous de Paris

    Située entre la rue de seine et l’École des beaux-arts, a Galerie du Crous de Paris offre, sur deux étages, 160 m2 d’exposition. Une vingtaine d’expositions individuelles ou collectives s’y déroulent chaque année. Elles présentent en priorité des étudiants, mais aussi de jeunes artistes récemment diplômés des écoles nationales supérieures d’art et de l’université. Les exposants sont sélectionnés par un jury composé de professionnels du monde de l’art contemporain. Une opportunité est donnée aux professionnels et membres du jury de sélection, d’y organiser des expositions collectives au bénéfice de jeunes artistes. Les écoles nationales supérieures d’art et l’université peuvent y organiser des manifestations issues de leur enseignement, au bénéfice d’étudiants (d’un atelier par exemple), ou de jeunes diplômés (lauréats d’un prix, ou participant à un projet spécifique).

    Chaque année, une vingtaine de jeunes artistes peut confronter leurs œuvres au regard de la critique et du public, dans ce lieu qui met en valeur aussi bien la peinture que les installations, et accueille les performances comme les vidéos.

    Tirage Expo PICTO
    Type de fabrication : impression Fine Art sur papier Baryta Hahnemühle, contrecollage sur Dibond 2 mm.

    Le laboratoire Picto aide les photographes professionnels pour la réalisation de leurs expositions, des tirages à l’accrochage, en passant par les finitions et l’encadrement.

    Du 11 au 22 avril 2017
    La Galerie du Crous de Paris
    11 rue des beaux-arts
    75006 paris

    Vernissage le jeudi 13 avril 2017 de 18h à 21h

    En savoir plus :
    www.gilbertoguiza.com
    www.crous-paris.fr

    Découvrez d’autres expos photo produites par les labos Picto :
    Assaf Shoshan expose « Standing at the front » à La Frontiera
    Eric Valli expose «Chasseurs de miel» et «Chasseurs des Ténèbres» aux Balades Photographiques de Daoulas

    Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePin on PinterestShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedIn

    Comments are closed.