•   53bis rue de la Roquette - 75011 Paris   |   1115 Broadway, Suite 1115 New York, NY 10010
  • « Je te pardonne » de Leila Alaoui exposé à la Galleria Continua

    « Je te pardonne » de Leila Alaoui exposé à la Galleria Continua

    Du 21 mai au 25 septembre 2016

    © Leila Alaoui

    © Leila Alaoui

    « L’art est un anti-destin, car il survit à ses créateurs. Il transforme leur rêve individuel en projets collectifs qui sont inscrits pour l’éternité. »
    Discours d’ouverture de la Biennale de Dakar 2016 par Macky Saal, président du Sénégal

    « Notre fille, notre sœur, notre fiancée, notre amie nous a quitté, mais ce n’est pas un hommage que nous voulons lui rendre à travers cette exposition. Cela reviendrait à figer son travail dans une temporalité. Or les images, les mots d’une artiste échappent aux lois du temps. Leila Alaoui a posé son regard sur les communautés fragilisées et met en lumière ces hommes et ces femmes relégués à la marge, enfermés dans les méandres des mémoires de plus en plus amnésiques de nos sociétés.

    Photographe documentaire de formation, elle se tourne également vers la vidéo qui l’intéresse pour sa « capacité à explorer les frontières des récits d’histoires traditionnelles tout en évitant les clichés et la victimisation ». Car plus que des sujets le temps d’une photographie, Leila partage leurs histoires, à la fois observatrice et participante, elle noue une complicité unique avec chaque personne. Découvrir son œuvre, c’est participer au projet commun de regarder et écouter les histoires partagées dans l’intimité de ce lien, annihiler la distance où l’autre est une entité exotique, revenir à la communion de l’être.

    Je te pardonne est justement cette main tendue, à son extrême, pour atteindre l’Humain. Qu’il soit engoncé dans d’impossibles frontières comme dans No Pasara , enrichi dans sa diversité comme dans The Moroccans , caché dans les transitions migratoires à la poursuite d’une utopie cruellement inaccessible comme dans Crossings ou encore tapis derrière l’assassin comme dans le texte éponyme écrit par Yasmina Alaoui, qui imagine la lettre de sa sœur tombée sous les balles d’un terroriste au Burkina Faso, âme perdue au nom d’un extrémisme obscur.

    Dans On Photography Susan Sontag compare le photographe à un chasseur, la caméra à une arme pour son prédateur, les photographies à des trophées. Si photographier est un acte de non intervention, utiliser la caméra transformerait selon elle le photographe en un agent actif qui serait le seul à contrôler ou maîtriser la situation. Or ici, c’est tout le contraire, l’artiste est vulnérable et c’est son empathie qui donne son regard si particulier : audelà des langages et des territoires, l’œuvre de Leila Alaoui reflète un moment d’échange entre deux âmes. Au-delà du temps. »
    Alya Sebti

    Leila Alaoui, photographe et vidéaste franco-marocaine, est née en 1982. Elle a étudié la photographie à l’université de la ville de New-York. Son travail explore la construction d’identité, les diversités culturelles et la migration dans l’espace méditerranéen. Elle utilise la photographie et l’art vidéo pour exprimer des réalités sociales à travers un langage visuel qui se situe aux limites du documentaire et des arts plastiques.
    Son travail a été exposé internationalement depuis 2009, notamment à Art Dubai, à l’Institut du Monde Arabe et à la Maison Européenne de la Photographie à Paris. Ses photographies ont été publiées dans de nombreux journaux et magazines, y compris le New York Times, The Guardian et Vogue. L’engagement humanitaire de Leila Alaoui inclut également des mandats photographiques pour des ONG reconnues comme le Danish Refugee Council, Search for Common Ground et le HCR.
    En janvier 2016, alors qu’elle était mandatée par Amnesty International pour réaliser un travail sur les droits des femmes au Burkina Faso, Leila Alaoui a été victime des attaques terroristes de Ouagadougou.
    Elle a succombé à ses blessures le 18 janvier 2016. La Fondation Leila Alaoui a été créée pour préserver son travail, défendre ses valeurs, inspirer et soutenir l’engagement artistique en faveur de la dignité humaine.

    Tirage Expo PICTO
    Type de fabrication : impression sur toile, montage sur châssis, impression sur papier peint préencollé et pose, tirage, contre-collage et encadrement

    Le laboratoire Picto aide les photographes professionnels pour la réalisation de leurs expositions, des tirages à l’accrochage, en passant par les finitions et l’encadrement.

    Du 21 mai au 25 septembre 2016
    Lieu : Galleria Continua
    46 rue de la Ferté-Gaucher
    77169 Boissy-le-Châtel

    En savoir plus : www.galleriacontinua.com

    Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePin on PinterestShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedIn

    Comments are closed.