•   53bis rue de la Roquette - 75011 Paris   |   1115 Broadway, Suite 1115 New York, NY 10010
  • Denis Darzacq présente « Comme un seul homme » au Palais Fesch

    Denis Darzacq présente « Comme un seul homme » au Palais Fesch

    Du 17 décembre 2016 au 30 avril 2017

    © Denis Darzacq

    © Denis Darzacq

    Avec l’œuvre « Comme un seul homme », Denis Darzacq pose la question : est-il possible de rendre accessible, audible et compréhensible des événements qui se sont passés il y a un siècle ?

    Le Film

    « Comme un seul homme » donne à entendre un texte écrit à partir de lettres inédites de soldats français, anglais et allemands, dans la bouche de jeunes d’aujourd’hui en visite sur les champs de bataille de la grande guerre. À travers leur manière de le dire faite d’enthousiasme, d’hésitation, d’indifférence, de soumission à l’exercice ou d’implication profonde, se dessine le portrait d’une génération en écho de celle qui au même âge était prise dans la tourmente des combats.

    Le texte a été écrit par Fabrice Rozié à partir de ces lettres, toutes traduites en français. Les paroles qui en sont extraites se retrouvent réunies par-delà les langues et les frontières, sans distinguer les nations, les générations et les hommes. Il n’y a désormais plus de vainqueurs, ni de vaincus, juste cette histoire commune qui nous lie à jamais.

    Les « acteurs » ont été choisis parmi des élèves de lycée général ou technologique et des étudiants. Des jeunes gens d’Alsace, du Nord, et de la Région Parisienne, ont fait ainsi l’expérience de ces lieux chargés d’histoire. Leur corps, leur esprit, se sont retrouvés confrontés à ces champs de bataille où sont encore visibles, inscrits dans la terre, les ravages de ces combats d’il y a un siècle.

    Ils sont vingt. Vingt jeunes des années 2010, qui face à la caméra, lisent, hésitent, récitent, s’emportent, buttent sur des mots, renoncent, reprennent. Ils s’essoufflent, ils ne comprennent pas, ils bredouillent, ils éclatent de rire. Dans leur bouche, le même texte raconte la réalité des tranchées, le combat, la peur, l’amitié, la faim, la mort, la foi pour ces jeunes soldats français, allemands et anglais, qui avaient leur âge en 1914.

    D’une voix à l’autre, d’un visage à l’autre, la parole circule. Comme un seul homme.

    Denis Darzacq les a filmés sur trois sites de grandes batailles. Des décors différents, mais qui se ressemblent. La brume, la terre, la neige, les arbres, les plaines herbeuses à l’étrange relief, les traces de l’explosion d’une bombe, à Vimy dans la Somme, à Béthune dans l’Artois, à Hartsmannwillerkopf en Alsace et partout à la fois.

    Les photographies

    Des photographies de paysages et des portraits d’arbres accompagnent le film vidéo.

    Les paysages réalisés sur les champs de bataille de la Grande Guerre, dans le Nord, en Alsace et à Verdun se lisent comme des partitions musicales vierges sur lesquelles les voix de la vidéo viennent se poser et écrire l’histoire de ces lieux.

    Les portraits d’arbres, pris sur ces mêmes lieux, sont montrés en format plus petit, ils ont été conçus comme des incarnations possibles des soldats disparus. Une façon de rendre hommage aux milliers de combattants inconnus toujours ensevelis sous ces champs de batailles.
Un siècle plus tard la nature a-t-elle tout à fait repris ses droits ?

    Le photographe Denis Darzacq

    Photographe-réalisateur, diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Denis Darzacq fait ses premières armes dans les années 80 au contact de la scène rock française et sur les plateaux de tournage, tout en collaborant régulièrement avec de grands titres de la presse française tels que Libération, Télérama, les Inrockuptibles, le Monde…

    Le succès en 1994 d’une série de photos baptisée « Only Heaven » – une promenade dans le monde de la nuit – lui permet de se lancer dans des travaux plus personnels. Il entre à l’Agence VU en 1997 et destine désormais l’essentiel de sa production aux expositions et publications artistiques.

    De sa fascination pour la mise en scène des personnages réels dans des environnements du quotidien, Denis Darzacq tire plusieurs séries de photos qui font rapidement sa renommée. Parmi celles-ci, son spectaculaire travail intitulé « La Chute » est récompensé du premier prix de la World Press Photo en 2007 dans la catégorie Arts et Entertainment.

    En 2011, il entreprend un travail auprès de personnes en situation de handicap qui donnera naissance à la série « Act », publié chez Actes Sud et couronné l’année suivante par le Prix Niépce.

    À la fois visuelle, historique et littéraire, cette œuvre, associe un film vidéo à une série photographique.

    « Comme un seul homme » a reçu le label « Centenaire » de la Mission du centenaire de la Première Guerre Mondiale.

    Picto est partenaire de l’exposition.

    Tirage Expo PICTO
    Type de fabrication : tirage couleur à l’agrandisseur d’après négatif sur papier RC satiné, collage alu

    Le laboratoire Picto aide les photographes professionnels pour la réalisation de leurs expositions, des tirages à l’accrochage, en passant par les finitions et l’encadrement.

    Du 17 décembre 2016 au 30 avril 2017
    Lieu : Palais Fesch-musée des Beaux-Arts
    50, rue Fesch
    20 000 Ajaccio

    En savoir plus :
    www.musee-fesch.com
    www.denis-darzacq.com

    Découvrez d’autres expositions photo :
    Jean-Luc Fiévet expose « Pleine Face » au COMPA
    « WILLIAM KLEIN – PHOTOS DE MODE » à la Grob Gallery de Génève

    Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePin on PinterestShare on TumblrShare on Google+Share on LinkedIn

    Comments are closed.